« La nuit artificielle »

Catégorie: Repères

Dix films de 2016

1. ELLE
de Paul Verhoeven (France)
elle

2. HOMELAND : Irak année zéro

Avant la chute / Après la bataille
d’Abbas Fahdel (Irak)
1r-700x393

3. NOCTURAMA
de Bertrand Bonello (France)
nocturama11.jpg

4. Carol, de Todd Haynes (Etats-Unis)
&
Mademoiselle, de Park Chan-Wook (Corée du Sud)

6. Quand on a 17 ans, d’André Téchiné (France)

7. Irréprochable, de Sébastien Marnier (France)

8. Sully, de Clint Eastwood (États-Unis)

9. Swagger, d’Olivier Babinet (France)

10. Midnight Special, de Jeff Nichols (Etats-Unis)

et aussi : Suite armoricaine de Pascale Breton (France) — Merci patron ! de François Ruffin (France) — Le Nouveau de Rudi Rosenberg (France) — L’Avenir de Mia Hansen-Love (France) — Julieta de Pedro Almodovar (Espagne) — Rester vertical d’Alain Guiraudie (France) et Victoria de Justine Triet (France)

> > > l’année en vidéo

Publicités

Moments de 2016

Onze moments de 2016, puisés dans les meilleurs films de l’année.

Lire la suite »

Jacques Rancière sur Jean-Luc Godard, Hitchcock et Vertov.

Capture2015-06-21-00h16m27s010

Hitchcock / Vertov / Godard

(à partir de « Le vertige cinématographique : Hitchcock-Vertov et retour », Les Ecarts du cinéma de Jacques Rancière)

Lire la suite »

Dix films de 2014

1. SILS MARIA,

d’Olivier Assayas (France)

sils-maria-juliette-binoche

2. BOYHOOD,

de Richard Linklater (États-Unis)

vlcsnap-2015-01-28-23h22m32s146

3. LÉVIATHAN,

d’Andreï Zviaguintsev (Russie)

LEVIATHAN SITE VIGNETE_2

4. Bird People, de Pascale Ferran (France)

5. Only lovers left alive, de Jim Jarmusch (Allemagne, Angleterre)

6. Trois cœurs, de Benoît Jacquot (États-Unis)

7. Timbuktu, d’Abderrahmane Sissako (Mauritanie, France)

8. Interstellar, de Christopher Nolan (États-Unis)

9. A most violent year, de J.C. Chandor (États-Unis)

10. Le Vent se lève, de Hayao Miyazaki (Japon)

et aussi : Black Coal, de Diao Yi’nan (Chine) — Deux jours, une nuit, de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique) — Under the skin, de Jonathan Glazer (Royaume-Uni)

et : P’tit Quinquin, de Bruno Dumont

et après coup : Eastern Boys, de Robin Campillo

J’ai vu cette année une cinquantaine de films en salles, en comptant ceux vus à Cannes, soit moins du dixième de ce qui est sorti. L’année dernière, 654 films ont été distribués et il est probable qu’il y en a eu au moins autant en 2014. À défaut d’un bilan exhaustif impossible à dresser, il faut plutôt chercher à décrire les impressions qui resteront de cette année. En vrac donc : Lire la suite »

Stanley Kubrick

1379690916601

STANLEY KUBRICK

« Dans l’histoire du cinéma, Kubrick restera donc comme la figure de l’Auteur triomphant, du cinéaste-artiste complet. (…) On oubliera que Kubrick n’a jamais remporté le moindre Oscar et que l’establishment hollywoodien s’est toujours défié du reclus d’Angleterre, jusqu’à ce que la génération des années 1970 (de Coppola à Lucas/Spielberg) s’en empare comme héros et modèle à suivre. » (Frédéric Bonnaud) Lire la suite »

Coupe du monde & 14 juillet

vlcsnap-2014-07-14-22h07m53s0
Ségolène Royal et les chaussures à talons
Ou comment regarder la Coupe du monde et le défilé du 14 juillet
vlcsnap-2014-07-14-19h26m55s179

Deux événements qui n’ont sans doute rien à voir : la Coupe du monde qui vient de se terminer et le défilé du 14 juillet ce matin, sur les Champs-Elysées. Rien à voir, et pourtant, dans les deux cas, TF1 proposait, par le biais de son site internet de visionnage en direct, une option « multicam » : autrement dit la possibilité de choisir à tout instant parmi 5 angles de prise de vue. Cette option offerte au spectateur le transforme en réalisateur du direct qu’il désire voir. Si la marge de manœuvre n’est pas illimitée (on ne choisit pas ce que filment ces 5 caméras), cela laisse toutefois la possibilité d’assister à un contre-récit de l’événement, peut-être plus proche de la réalité vécue par ceux qui y participent.

L’option « multicam » est permise par l’inflation du nombre des caméras utilisées pour couvrir les matchs ou, en France, le défilé. Le phénomène est d’ailleurs toujours en cours : il y avait 17 caméras pour la finale France-Brésil de 1998. Il y en a avait 34 hier soir. A Paris, ce matin, on en comptait une trentaine. En résultent deux conséquences possibles : Lire la suite »