Claude Chabrol

Claude-Chabrol-01

« J’avais aussi des problèmes avec les filles. Depuis Huguette, forcément, j’avais des idées derrière la tête. Les surprises-parties, avec les orangeades et les machins comme ça, c’était plus du tout de mon âge. J’étais bien plus mûr que les autres types et j’avais d’autres ambitions. Mais, à Paris, les choses ne se passaient pas comme à Sardent : je n’arrivais à rien avec les filles que je connaissais. Du coup, je suis devenu complètement obsédé : je me suis mis à faire des « petits mains » dans le métro.

Lire la suite »