« La nuit artificielle »

Mois : mai, 2014

Maps to the stars, de David Cronenberg

67e Festival de Cannes — mardi 20 mai 2014

Maps to the stars de David Cronenberg. Compétition officielle – La Licorne – 21h30

Maps to the stars 1

Maps to the stars est sans doute la plus grosse déception des films vus à Cannes : d’abord parce qu’il s’agit d’un film de David Cronenberg ensuite parce que son sujet est Hollywood et que le genre du film sur le film (Sunset Blvd.Singin’ in the rain) n’a rien donné de sensationnel depuis 2001 : Mulholland Drive. Les attentes étaient donc grandes. Comme David Lynch, David Cronenberg déconstruit le rêve hollywoodien, mais en s’y attaquant par une autre face : moins par le cauchemar que par la fange.

1. La saleté, au sens littéral, est omniprésente : Lire la suite »

Publicités

Timbuktu, d’Abderrahmane Sissako

Timbuktu 1 timbuktu 2 timbuktu 3 timbuktu 4 timbuktu 5 timbuktu 6
Timbuktu,
d’Abderrahmane Sissako

It follows, de David Robert Mitchell

67e Festival de Cannes — dimanche 18 mai 2014

It follows de David Robert Mitchell. 53e Semaine de la critique – La Licorne – 14h

it-follows

La première séquence du film est sans doute la plus belle. La caméra filme en plongée, dans un plan de demi-ensemble, une rue de banlieue résidentielle américaine. Une jeune femme sort de chez elle effrayée, poursuivie par quelque chose. Un voisin qui lave sa voiture, des passants la regardent sans la comprendre : eux ne voient rien. « It follows ». Traditionnellement, dans le cinéma d’horreur (et pas seulement d’ailleurs : dans tous les cinémas basés d’abord sur la vision : Spielberg, Minnelli, etc.) « It » renvoie au hors-champ, à une horreur si forte qu’il est d’abord impossible et inutile de la montrer (artifice par lequel mimant la sidération de celui qui regarde et qui est effrayé, la caméra se paralyse sur son visage ou ses yeux). Dans cette première séquence, c’est de la que vient sa beauté, le hors-champ terrifiant est intégré au cadre : « it » est une chose invisible pour nous mais vue par le personnage qu’elle poursuit.  Lire la suite »

Welcome to New York, d’Abel Ferrara

Cannes – samedi 17 mai 2014

Welcome to New York commence moins comme le récit illustré de « l’affaire » DSK (ce que certains journaux écrivent) que comme un film sur Gérard Depardieu (l’ogre numéro 1) jouant à être DSK-Devreaux (l’ogre numéro 2). La première séquence joue la carte de la confusion des genres : Gérard Depardieu répond aux questions d’un journaliste lui demandant pourquoi il a accepté de jouer le rôle de Devreaux. « Because I don’t like him. I don’t feel him. » Abel Ferrara fait jouer Depardieu à Depardieu. Plus tard, alors qu’il incarne Devreaux, il lancera un regard bestial et furieux à la caméra accompagné d’un « Qu’ils aillent tous se faire enculer ». Le regard-caméra, alors, ne fera que confirmer ce qui est rapidement évident : que le film est aussi, et d’abord (dans la première partie) un spectacle d’acteur. Et quel spectacle ! Pendant toute la première heure (jusqu’à l’installation à Tribeca), c’est une bête que joue Depardieu : le porc. Il éructe, il grogne, il gémit continuellement. Après avoir joui, dans l’une des scènes d’orgie, il secoue la tête comme un cheval. Plus tard, au moment de la fouille à nue à Rikers Island, il déballe sa chair comme une panse.

Welcome to new york 

Lire la suite »

Timbuktu, d’Abderrahmane Sissako

67e Festival de Cannes – Compétition officielle – samedi 17 mai 2014

Timbuktu d’Abderrahmane Sissako. Compétition officielle – La Licorne – 11h

1 – Que peut une caméra ? C’est la question que pose et à laquelle répond le film d’Abderrahmane Sissako. Que peut une caméra, par exemple, face au fondamentalisme qui cherche à prospérer ? Le « propos » du film (mais peut-on parler de propos ?) n’est pas directement politique, pas seulement politique. Plusieurs histoires ou linéaments d’histoire se croisent : celle d’un père qui tue accidentellement un pêcheur, celle d’une vendeuse qui refuse de porter des gants en plus de son voile, celle d’une femme mi-poétesse mi-sorcière, celle d’un adolescent qui se lance dans le jihad, celle d’un chef jihadiste, etc.

Lire la suite »